Agrile du frêne

Sur le territoire métropolitain, le peuplement forestier est une ressource précieuse et il importe de le protéger. Depuis la détection de l’agrile du frêne en 2017, la CMQ travaille en étroite collaboration avec les villes et les MRC de son territoire afin de répondre aux défis de sensibilisation, d’inventaire, de collecte et de valorisation du bois de frêne. La CMQ intervient à trois niveaux : 

  • L’acquisition de connaissance pour l’identification des frênes

    Afin de faciliter les démarches des municipalités de son territoire, la localisation des arbres, infestés ou non, est primordiale. Conséquemment, la CMQ a été partenaire avec le Centre d’enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy (CERFO) et le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE) d’un projet de recherche visant à développer une méthode de classification des frênes par imagerie hyperspectrale. Cette avancée scientifique prometteuse permet de détecter les frênes rapidement par photographie aérienne et facilitera le travail des municipalités dans la gestion de la propagation de l’insecte. 

  • La sensibilisation et l’éducation

    La présence de l’agrile du frêne sur le territoire de la CMQ demande aux municipalités des efforts pour assurer la sécurité des biens, maintenir des milieux de vie de qualité, et gérer les opérations liées à l’abattage et au remplacement des frênes. 

    Cette situation représente un défi de taille pour les municipalités. Afin d’appuyer les efforts des villes et MRC, l’Association forestière des deux rives (AF2R) a développé, à la demande de la CMQ, des trousses didactiques afin d’outiller ces dernières en matière de sensibilisation et d’éducation à la population 

    Ces trousses visent les secteurs urbains, forestiers et agricoles du territoire métropolitain, plus particulièrement les inspecteurs municipaux, les conseillers agricoles et les conseillers forestiers. Elles comportent une clé d’identification d’un frêne ainsi que des informations pratiques. 

  • La valorisation des bois infestés

    La mortalité des frênes sur le territoire métropolitain requiert de la part des municipalités une gestion des résidus verts ainsi que des bois infestés. Des ajustements sont également nécessaires en matière de réglementation à l’égard de l’abattage des arbres. Une évaluation des besoins et des débouchés potentiels pour le bois de frêne ont été réalisées par le Jour de la terre – Québec et le Conseil de l’industrie forestière du Québec pour le territoire de la CMQ. 

    Rapport de recherche sur l’agrile du frêne et les voies de valorisation potentielles pour la CMQ

Suivez-nous