Activités agricoles et agroalimentaires

Conscient de l’importance de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans l’économie locale, régionale et dans l’occupation dynamique du territoire, le Forum des élus de la Capitale-Nationale (Forum) a mis sur pied une Stratégie de développement des activités agricoles et agroalimentaires pour la Capitale-Nationale et la Ville de Lévis en collaboration avec plusieurs acteurs des milieux agricole, municipal et gouvernemental. Dans le but d’officialiser ce partenariat et de consacrer les ressources nécessaires à la mise en œuvre de ses nombreux projets, l’Entente sectorielle sur le développement des activités agricoles et agroalimentaires de la région de la Capitale-Nationale et de la Ville de Lévis a été conclue.

Entente sectorielle

À la suite du succès de l’Entente 2017-2019, une deuxième entente a été signée pour la période 2020-2022. Un montant de 1,7 M$ sera consacré à la réalisation de huit projets découlant des quatre chantiers suivants : 

Gouvernance

La gouvernance de l’Entente est confiée à un comité directeur de 13 membres, soit un représentant par organismes signataires. Le Forum nomme le président et le vice-président du comité directeur. Les représentants du milieu municipal qui y siègent doivent être membres du Forum, sauf exception. La CMQ est gestionnaire de l’Entente. Elle assure le suivi du budget de fonctionnement et des engagements financiers prévus. Un comité consultatif formé d’un représentant ou plus de chacune des parties à l’Entente est appelé à faire des recommandations au comité directeur. Également, divers comités de projet sont formés, principalement par des professionnels, pour travailler plus en profondeur les divers projets de l’Entente.

Membres

  • Comité directeur

    Président
    M. Harold Noël, MRC de L’Île-d’Orléans

    Vice-président
    M. Bernard Gaudreau, MRC de Portneuf

    Membres

    Mme Annie Blouin, Secrétariat à la Capitale-Nationale
    Mme Odile Comeau, MRC de Charlevoix-Est
    M. Guy Dumoulin, Ville de Lévis
    M. Jean Fortin, MRC de Charlevoix
    Mme Jacynthe Gagnon, UPA de la Capitale-Nationale–Côte-Nord
    Mme Carmen Brassard, MTESS
    M. Claude Lebel,
    MRC de La Jacques-Cartier
    M. Pierre Lefrançois
    , MRC de La Côte-de-Beaupré
    Mme Martin Langlais, MAPAQ de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches
    Mme Marie-Josée Savard, Ville de Québec
    M. Jean-Pierre Turcotte, CMQ
    M. Daniel Lavoie, coordonnateur de l’Entente 

  • Comité consultatif

    Andrée-Anne Béland, MRC de Portneuf
    Nancy Chabot, MRC de Charlevoix
    Stéphane Charest,
    MRC de Charlevoix-Est
    Martine Néron, MRC de Charlevoix-Est
    Pierre Corbeil, Agglomération de Québec
    Mathieu Collet-Lafontaine, Secrétariat à la Capitale-Nationale
    Julie Goudreault, MRC de L’Île-d’Orléans
    Jean-François Guillot, MRC de La Côte-de-Beaupré
    Harold Noël, préfet de la MRC de L’Île-d’Orléans et maire de Sainte-Pétronille
    Mélanie Ouellet, MAPAQ
    Jésabelle Sirois, MTESS
    Nicolas Talbot, MRC de La Jacques-Cartier
    Julie Tremblay, Ville de Lévis
    Manon Vial, UPA de la Capitale-Nationale–Côte-Nord
    Alexandre BélangerCMQ
    Daniel Lavoie, CMQ

Chantier 1 | Grand Marché de Québec

L’importance du marché de masse de la grande région de Québec et de sa clientèle touristique combinée à l’engouement renouvelé des Québécois pour les marchés publics, les produits locaux frais, santé et éthiques a favorisé l’implantation d’un marché public d’envergure à Québec. L’ouverture du Grand Marché de Québec (GMQ) a permis de consolider le développement des activités agricoles, d’agrotransformation et de transformation alimentaire de la région par son esprit de proximité, son caractère distinctif ainsi que par son offre de produits locaux. En 2019, des kiosques-comptoirs mobiles ont été mis à la disposition des producteurs pour faire découvrir leurs produits. Également, des bornes numériques interactives ont été développées afin de présenter les activités et les évènements agroalimentaires de la région. Ces deux initiatives invitent à la découverte des MRC et des producteurs de la région.

Les objectifs généraux du chantier sont :

  • Profiter de l’engouement autour du Grand marché de Québec pour faire connaître et découvrir les produits agricoles du terroir régional ainsi que les activités et les évènements agroalimentaires des différents territoires de la Capitale-Nationale et de Lévis.
  • Promouvoir les activités et les évènements agricoles et agroalimentaires régionaux.

L’action prioritaire du chantier est de gérer les bornes numériques et les kiosques-comptoirs mobiles de la région au Grand Marché de Québec

Chantier 2 | La remise en production de terres agricoles inexploitées

La remise en production de terres inexploitées permet de soutenir la relève agricole et de favoriser le démarrage d’entreprises en région, tout en contribuant à la mise en valeur des paysages. L’Entente 2017-2019 a mené à des activités de démarchage auprès de 150 propriétaires intéressés à connaître le potentiel agronomique de leurs propriétés. Plusieurs d’entre eux se sont montrés intéressés par la mise en place de projets agricoles ou par la location de leurs terres. Un Atlas des terres agricoles et des bâtiments inexploités de la Capitale-Nationale et de Lévis a également été mis sur pied dans le but de recenser l’ensemble des terres à revitaliser sur le territoire.

L’objectif du chantier est :

  • Favoriser la remise en valeur de terres agricoles inexploitées.

L’action prioritaire et de créer un incitatif à la remise en production de terres inexploitées.

Chantier 3 | Le développement des marchés

Le développement des marchés a pour but d’augmenter la présence des produits de la région chez les détaillants, les distributeurs et dans les marchés de l’hôtellerie et de la restauration de la Capitale-Nationale et de la Ville de Lévis. Il vise également à hausser la vente des produits agricoles et agroalimentaires dans les circuits courts et de proximité comme les marchés publics saisonniers, les circuits agrotouristiques, les kiosques à la ferme, les activités d’autocueillette, les marchés virtuels et les réseaux agroalimentaires. Un soutien sera offert pour stimuler la mise en marché de productions émergentes et végétales, le tout s’inspirant du nouveau Guide alimentaire canadien.

Les objectifs du chantier sont :

  • Hausser la vente des produits agroalimentaires dans les circuits courts et de proximité.
  • Augmenter la présence des produits de la région dans les hôtels, restaurants et les institutions ainsi que dans les marchés du détail, de la distribution et de la transformation.
  • Favoriser l’innovation, le développement de nouveaux produits transformés, notamment les productions émergentes et végétales.

Les actions prioritaires du chantier sont :

  • Soutenir les activités des marchés publics, des circuits agrotouristiques et des entreprises offrant l’autocueillette ou la vente de produits agricoles à la ferme.
  • Créer des partenariats avec les détaillants en alimentation et le milieu HRI (hôtels, restaurants, institutions).
  • Stimuler la mise en marché de nouvelles productions végétales, le développement de produits agricoles innovants et encourager l’implantation de projets en production émergente.
  • Assister les agrotransformateurs et les transformateurs artisans dans l’amélioration de leurs produits ou le développement de nouveaux produits.

Chantier 4 | Relève entrepreneuriale et main-d'oeuvre

Le démarrage ou le transfert d’entreprises, la relève entrepreneuriale et la disponibilité de la main-d’œuvre sont identifiés à la Stratégie de développement des activités agricoles et agroalimentaires du Forum comme étant des défis à relever sur le territoire. La diminution du nombre d’entreprises agricoles, l’augmentation de la valeur des terres, la concentration de la production, l’endettement lié au taux élevé de capitalisation requis pour démarrer en agriculture sont autant de facteurs qui influencent le développement de l’agriculture. En ce qui concerne la main-d’œuvre agricole, bien qu’elle soit avant tout familiale dans les fermes de la région, la plupart doivent combler un besoin ponctuel de travailleurs à certaines périodes de l’année. Afin de valoriser la profession et la production agricole, il convient également de faire connaître ce métier tant chez les jeunes que chez les nouveaux arrivants.

Les objectifs du chantier sont :

  • Mettre en œuvre des mesures régionales de développement de l’entrepreneuriat agricole.
  • Consolider les activités du camp d’entraînement agricole de la région.
  • Adhésion régionale à l’Arterre

Le chantier contribuera également à :

  • Promouvoir l’entrepreneuriat agricole, soutenir le démarrage et le transfert d’entreprises.
  • Accroître la disponibilité de la main-d’œuvre.
  • Favoriser le démarrage de projets agricoles et forestiers en zone agricole.
  • Favoriser le transfert et le démarrage d’entreprises agricoles.
  • Accompagner les propriétaires de terres inexploitées dans la valorisation de leurs terres, à des fins agricoles, par la réalisation de projets ou la location de leur propriété.

Les actions prioritaires du chantier sont :

  • Mettre en œuvre des mesures régionales de développement de l’entrepreneuriat agricole.
  • Consolider les activités du camp d’entraînement agricole de la région.
  • Adhésion régionale à l’Arterre.

 

Suivez-nous