GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

Pourquoi gérer les matières résiduelles à l'échelle métropolitaine?

La Communauté a des obligations et des compétences de planification et de coordination régionales dans la gestion des matières résiduelles. Ainsi, conformément à la Loi sur la Communauté métropolitaine de Québec et à la Loi sur la qualité de l’environnement, la CMQuébec doit se doter d’un Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR) et le maintenir en vigueur.

Le PMGMR  tient compte des objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et de son plan d’action. Cette planification répond aux enjeux des villes et MRC du territoire identifié et dote la Communauté d’une vision globale partagée en répondant plus aisément aux exigences fixées.

Le PMGMR, c'est quoi?

Le PMGMR est une feuille de route qui collige les priorités du territoire en tenant compte de l’expertise de chacun des acteurs. À cet effet, cinq grands enjeux ont été identifiés dans le PMGMR 2016-2021.

  1. Réduire les quantités de matières résiduelles éliminées pour tenir compte de la capacité de traitement et la durée de vie utile des installations d’élimination
  2. Atteindre les cibles de recyclage des matières organiques qui étaient situées à 29 %, en 2013
  3. Augmenter le taux de récupération des matières recyclables, des débris provenant de la construction, rénovation et démolition et des résidus domestiques dangereux
  4. Impliquer le secteur institutionnel, commercial et industriel dans l’atteinte des objectifs régionaux
  5. Assurer le financement des mesures inscrites au PMGMR.

Tous les sept ans, cette planification doit faire l’objet d’une révision complète afin de s’ajuster et répondre aux objectifs fixés par le gouvernement. Ce processus de révision est en cours.

Le rôle du comité aviseur

Pour réaliser ce vaste processus de révision, un comité aviseur est formé. Les membres sont chargés de participer activement aux travaux d’élaboration en soulevant les enjeux imputables à leurs domaines d’expertise. Ils proviennent de différents secteurs dont le municipal, commercial, institutionnel, industriel, environnemental, entrepreneurial ainsi que le milieu de la construction, rénovation et démolition.

Ils sont soutenus par une équipe au sein de la CMQuébec qui assure le bon déroulement de ce vaste processus.

  • Membres du comité aviseur
    • Roxanne Beaumont, MRC de L’Île-d’Orléans (janvier à mars 2021)
    • Guylaine Bernard, Université Laval
    • Monica Breton, Société d’aide au développement des collectivités et Centre d’aide aux entreprises (SADC) (janvier à mars 2021)
    • Valériane Champagne Saint-Arnaud, Université Laval
    • Martin Chouinard, UPA Capitale-Nationale – Côte-Nord
    • Mathieu Faucher, Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ)
    • Éric Ferland, Ville de L’Ancienne-Lorette
    • Mathieu Fournier, Ville de Québec
    • Audrey Guillemette-Lacasse, MRC de L’Île-d’Orléans (à partir de mai 2021)
    • Stéphane Lacasse, Association des détaillants d’alimentation du Québec (ADAQ)
    • Yannick Lagacé, Société Via
    • Claude Lebel, MRC de La Jacques-Cartier (janvier à mai 2021)
    • Véronique Mercier, Association de la construction du Québec (ACQ)
    • Steve Otis, MRC de La Jacques-Cartier
    • Karine Perron, Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures (janvier à mars 2021)
    • Hugues Philippin, Association restauration Québec (ARQ) – région de Québec
    • Claude Plourde, Matrec | Société de GFL
    • Guy Rivard, AIM
    • Audrey Roberge, Conseil régional de l’environnement – Capitale-Nationale
    • Marie-Andrée Saint-Pierre, MRC de La Côte-de-Beaupré
    • Stéphane Schaal, CHU de Québec – Université Laval
    • Suzanne Verreault, Ville de Québec

    Membres de la CMQuébec

    • Caroline Brodeur, Directrice générale et trésorière – Responsable du comité aviseur
    • Charles-Éric Bernier,  Directeur de l’environnement

    Responsable de la révision

    • Marie-Christine Alarie, Conseillère en gestion des matières résiduelles

Qu’est-ce que le processus de révision?

Un travail colossal est actuellement en cours afin de réviser le PMGMR.  Du moment où le processus de révision s’enclenche, il faut compter entre une à deux années avant de déposer un  projet. Au cours de ce processus plusieurs étapes doivent être franchies avant de déposer un projet révisé du PMGMR.

  1. Dresser un inventaire complet des matières résiduelles générées sur le territoire.
  2. Élaborer un énoncé de vision et déterminer les grandes orientations 
  3. Réaliser un plan d’action

Que vous soyez citoyen(ne)s ou que vous représentiez une organisation intéressée, prononcez-vous sur cet enjeu important pour faire de notre région un exemple en gestion des matières résiduelles !