Transport et mobilité durable

Selon les dispositions de la Loi sur la Communauté métropolitaine de Québec, la CMQ a compétence pour planifier le transport en commun métropolitain, le coordonner et le financer en tenant compte des orientations gouvernementales en matière de transport.

L’obligation qu’avait la CMQ d’élaborer un Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de son territoire pour assurer la croissance, la compétitivité et l’attractivité du territoire l’a également amenée à miser sur la mobilité durable des personnes et des marchandises comme un élément fondamental de l’organisation du territoire métropolitain.

La mobilité durable

Le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) propose de bâtir un territoire métropolitain plus cohérent en ce qui a trait à la répartition spatiale des fonctions résidentielles, commerciales, industrielles et institutionnelles ainsi qu’en matière de mobilité des personnes et de transport des marchandises.

Les objectifs poursuivis par la CMQ en matière de mobilité durable sont :

  • Intégrer les réseaux de transports en commun et actif dans les orientations d’aménagement et de développement à titre d’axe principal autour duquel le territoire doit être planifié;
  • Accroître la complémentarité et l’arrimage des services de transports en commun, adapté et actif présents sur le territoire;
  • Planifier des réseaux cyclables qui favorisent les déplacements utilitaires entre les lieux de résidence et les principaux lieux d’emploi et d’études;
  • Optimiser le réseau de camionnage d’intérêt métropolitain tout en réduisant son impact sur les milieux de vie et sur l’environnement.

Reconnaissant la mobilité durable comme un élément fondamental de l’organisation de son territoire, la CMQ fixe, à l’horizon 2031, des cibles métropolitaines en matière de transports en commun et actif :

  • Les parts modales du transport en commun sur le territoire de la CMQ devront atteindre 20 % à l’heure de pointe du matin et 14 % sur une base quotidienne;
  • L’offre de service de transport en commun sur le territoire de la CMQ devra atteindre 3 heures de service des véhicules par habitant;
  • La vitesse commerciale du transport en commun à haut niveau de service devra augmenter de 10 % en favorisant, notamment, l’implantation de voies réservées et de feux de circulation donnant priorité au transport en commun;
  • La part modale du transport actif (marche et vélo) devra passer de 13 % à 15 % sur une base quotidienne. Pour y arriver, des efforts devront être déployés pour doubler la part modale du vélo sur une base quotidienne afin de passer de 1 % à 2 %.

Suivez-nous