Retour aux actualités

La valeur économique des écosystèmes naturels et agricoles dans la région est évaluée à 1,1 milliard $ par année

20 septembre 2019

La Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a présenté aujourd’hui une Étude sur la valeur économique des écosystèmes naturels et agricoles dans la région. L’évaluation des 14 flux de services écosystémiques montre que le capital naturel fournit un équivalent, en termes de valeur économique totale, de 1,1 milliard $ par année.

Cette étude vise à mesurer la valeur économique des bénéfices fournis par les écosystèmes naturels et agricoles sur le territoire de la CMQ. Ces bénéfices, appelés services écosystémiques, sont fournis gratuitement par les milieux naturels et leur valeur est souvent sous-estimée. Puisqu’ils ne sont pas transigés sur des marchés économiques, il est difficile d’en saisir la valeur réelle et leur rôle dans le bien-être des collectivités.

« On envisage souvent les services publics en pensant à des infrastructures comme des aqueducs ou des égouts, mais rarement en tenant compte des infrastructures naturelles. Pourtant, dans de nombreux cas, l’écosystème et la biodiversité fournissent eux-mêmes des services d’utilité publique. Par exemple, un couvert forestier peut séquestrer les eaux de ruissellement et prévenir les débordements d’eaux usées », explique M. Jérôme Dupras qui a été chargé, avec son équipe, de réaliser cette étude en partenariat avec le consortium Ouranos. M. Dupras est professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais et chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée où il dirige le laboratoire d’économie écologique.

Par son caractère novateur, cette étude permet d’élargir le cadre des analyses économiques pour représenter la contribution de la nature au bien-être humain. Les résultats de cette étude permettront de bonifier le contenu et d’alimenter plusieurs démarches et projets en cours à la CMQ dont la révision du Plan métropolitain d’aménagement et de développement, la planification de la Trame verte et bleue métropolitaine, la Vision métropolitaine de l’eau et le plan d’action de la Table de concertation régionale pour une gestion intégrée du Saint-Laurent de la zone de Québec (TCRQ).

Organisme de planification, de coordination et de financement, la CMQ intervient particulièrement en aménagement du territoire, en environnement, en transport métropolitain et en gestion des matières résiduelles. Elle regroupe 28 municipalités et trois MRC, comptant 806 336 habitants.

Partagez cet article