Retour aux actualités

Rencontre avec Gitane St-Georges, agente de maillage pour L’ARTERRE Capitale-Nationale

13 octobre 2021

Gitane St-Georges occupe le poste d’agente de maillage à L’ARTERRE Capitale-Nationale. Disponible dans plusieurs régions du Québecce service est maintenant offert dans la Capitale-Nationale et est rendu possible grâce au financement de l’Entente sectorielle agricole et agroalimentaire, pilotée par la CMQuébec. Nous nous sommes entretenus avec elle afin d’en savoir plus sur cette initiative qui contribue à la vitalité des communautés et à l’occupation du territoire.

L’ARTERRE, c’est quoi ? 

L’ARTERRE, c’est un service de maillage axé sur l’accompagnement et le jumelage qui a pour but d’encourager l’établissement de la relève agricole non apparentée, c’est-à-dire en dehors du cadre familial. C’est un service 100 % gratuit qui est offert tant aux aspirants- agriculteurs, aux propriétaires de terres à louer ou à vendre qu’aux producteurs agricoles sans relève.   

Notre rôle est de comprendre les besoins des candidats, de les épauler dans leurs démarches et de les référer aux bonnes personnes, entre autres pour l’élaboration de leur plan d’affaires ou pour la recherche de financement, qui peut s’avérer un véritable casse-tête. Lorsque les aspirants-agriculteurs ont un projet bien ficelé, ils peuvent consulter les offres affichées sur le site Web de L’ARTERRE, réaliser des visites de propriétés et ultimement, être guidés jusqu’à la signature d’une entente de jumelage, que ce soit pour la location ou l’achat d’une terre, le transfert d’une ferme ou même pour un partenariat d’affaires. 

À qui s’adresse-t-il ?

Le service de L’ARTERRE est conçu pour les personnes qui désirent démarrer une entreprise agricole. Il est aussi destiné aux producteurs agricoles qui souhaitent procéder au transfert de leur entreprise, mais qui ne possèdent pas de relève apparentée. Il peut également aider les propriétaires de terres agricoles qui désirent les louer ou les vendre. 

Du côté des aspirants-agriculteurs, nous aidons des gens de tous âges, qu’ils aient ou non une formation ou de l’expérience dans le domaine. Comme ils sont suivis de A à Z, certains candidats s’inscrivent et sont déjà très avancés dans leurs démarches, tandis que d’autres doivent passer à travers différentes étapes avant de pouvoir être jumelés. Par exemple, certains complètent des formations, vont chercher de l’expérience, rédigent un plan d’affaires, sont à la recherche de financement, etc. Mon rôle est de les accompagner tout au long de ce processus, de les référer à des spécialistes et de m’assurer qu’ils sont fins prêts avant de leur présenter des propriétaires.

Qu’est-ce qui te motive au quotidien dans le fait d’occuper le rôle d’agente de maillage ?

Je suis très emballée à l’idée d’accompagner les candidats dans la réalisation de leurs aspirations et de leurs rêves ! C’est vraiment stimulant d’entendre parler de leurs projets, qui sont extrêmement variés.  

Il y a autant de projets qu’il y a d’aspirants-agriculteurs. Plusieurs candidats s’inscrivent pour démarrer des entreprises en maraîchage biologique, tandis que d’autres veulent reprendre des fermes laitières, ce qui demande beaucoup d’investissements et de temps pour assurer les différentes étapes du transfert. Il y a aussi des candidats qui souhaitent exploiter des vignobles et des vergers ainsi que des projets plus « marginaux », tels que l’aquaponie (culture de plantes et élevage de poissons en milieu fermé) ou la production d’insectes comestibles. 

J’apprends autant qu’eux dans ce processus et mes journées sont super variées.

As-tu fait des rencontres marquantes depuis le lancement de L’ARTERRE Capitale-Nationale ?

Je rencontre une grande diversité de gens très intéressants dans le cadre de mon travail ! Certains aspirants-agriculteurs sont jeunes et motivés par leur projet d’entreprise. Ils sont encore aux études et planifient déjà leur avenir avec enthousiasme. D’autres candidats ont choisi de réorienter leur carrière pour faire un métier plus près de leurs valeurs et de leurs aspirations. C’est beau de les voir se choisir et se réaliser. 

Plusieurs propriétaires de terres non cultivées, quant à eux, veulent les louer afin de perpétuer leur vocation agricole. Certains ont même décidé de prêter leur terre gratuitement, ce qui témoigne de leur générosité et de leur vision de partager ce bien inestimable. Ils contribuent ainsi à l’établissement d’entreprises agricoles en diminuant de manière substantielle les frais de démarrage reliés à l’acquisition d’une terre. 

Enfin, les producteurs agricoles inscrits à L’ARTERRE n’ont pas de relève apparentée, mais désirent plus que tout aider la relève à perpétuer les activités de leur entreprise agricole, qui fait partie souvent de leur famille depuis plusieurs générations. Ils sont très passionnés et désirent transmettre leurs connaissances aux plus jeunes générations. Bref, chaque rencontre est marquante !

Selon toi, comment ce service influencera-t-il le paysage agricole de la région pour les années à venir ?

Je suis convaincue que ce service contribuera à l’établissement de nouvelles entreprises agricoles et au maintien d’entreprises existantes. On le voit déjà dans certaines régions du Québec, qui offrent le service depuis quelques années. L’ARTERRE contribue au dynamisme de l’agriculture et à une occupation saine du territoire. Il permet à de nombreuses personnes de réaliser leur rêve et d’en vivre.

Quels sont les défis pour l’ARTERRE dans la Capitale-Nationale ?

Depuis octobre 2020, de nombreux aspirants-agriculteurs se sont inscrits à l’ARTERRE. Le défi est maintenant de recruter des producteurs agricoles sans relève ainsi que des propriétaires de terres à louer ou à vendre, puisque très vite, nos offres pour les aspirants-agriculteurs seront insuffisantes. Un message est donc lancé aux producteurs agricoles et aux propriétaires de terres inexploitées qui aimeraient en faire bénéficier un aspirant-agriculteur. Plusieurs beaux projets sont déjà nés de ces ententes de jumelage. Pourquoi pas chez vous ?

Par où commencer si nous sommes intéressés par le monde agricole et souhaitons débuter la démarche d’inscription ?

Les personnes intéressées par L’ARTERRE peuvent s’inscrire en remplissant le formulaire prévu à cet effet sur le site Web de L’ARTERRE. 

Ils peuvent également me contacter directement par téléphone ou par courriel : 418-933-6994gitane.st-georges@cmquebec.qc.ca.

Si tu pouvais d’écrire L’ARTERRE Capitale-Nationale en trois mots...

Partage, accompagnement, réalisation. 

Partagez cet article